Connaissez-vous Etty Hillesum ?

 

Cela fait quelques temps que je m’intéresse à cette figure d’exception qui compte parmi les grands premiers de cordée contemporains de l’ascension humaine.

 

Juive hollandaise, déportée du camp de Westerbork et morte à Auschwitz le 30 novembre 1943, Etty Hillesum a effectué le temps de trois courtes années un cheminement psychologique et spirituel dont le terme a été de connaitre un état d’union mystique avec une transcendance qu’elle nommait Dieu. Un Dieu au-delà des religions, un Dieu donc pour tous les hommes.

 

Pour la passionnée d’Ennéagramme que je suis, la lecture du dernier livre de Cécilia Dutter « Vivre libre avec Etty Hillesum » m’a plus que réjouie.

 

Entrer dans l’intimité d’un premier de cordée de cette envergure est déjà un privilège, mais rien ne me réjouit davantage que de « cueillir » l’essence d’être de notre humanité dans le témoignage d'hommes et de femmes qui en atteignent les sommets, et qui plus est, de pouvoir suivre leur ascension en m’aidant de la carte Ennéagramme. Le livre de Cécilia Dutter permet tout cela.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l’Ennéagramme, je rappelle qu’il s’agit de la carte de la psyché humaine la plus aboutie qui soit : elle inclut une dimension horizontale (que j’appelle les 9 territoires de l’être), une dimension verticale (les Niveaux de Développement tels que définis par Don Riso) et un mouvement dynamique détaillé par les flèches intérieures du modèle. 

 

Nous avons bien-sûr les 9 territoire en nous (« l'être » dans sa totalité) mais il y a un territoire qui domine et est à l’origine de notre «tempérament », lequel est inné et nous définit plus singulièrement en tant que personne. En grandissant nous allons développer un type de personnalité qui est en fait la stratégie la plus à même d’imiter cette qualité d’être dominante, dont nous n’avons pas conscience, mais qui est notre appel le plus profond.

 

Par ailleurs, chaque territoire de l’Ennéagramme a une relation privilégiée avec 2 autres territoires. Par exemple, le 1 est relié au 4 et au 7. 

 

Pour faire simple, un 4 qui évolue dans les Niveaux moyens/dégradés de son type bénéficiera grandement d’intégrer les qualités élevées du type 1. On peut dire que c’est sa voie privilégiée pour dépasser les pièges du 4 et aller de l’avant. Pareillement, pour sortir des pièges du territoire 1, les qualités élevées du 7 sont un point de passage obligé, et ainsi de suite.

 

Inversement, en situation de stress, soit hors de sa zone de confort, on observe que le 7 va se dégrader vers les niveaux moyens du 1, qui lui-même, en pareille circonstance se dégradera vers les niveaux moyens du 4.

Bien-sûr, la finalité de ce chemin est d’intégrer les qualités élevées des 9 territoires, soit la totalité de ce que peut être l’être humain…sachant que par nature tout est en nous, de toute façon.

 

Si ce modèle vaut quelque chose, il est logique qu’il nous aide à suivre le cheminement d’une personne qui a fait un travail authentique sur elle. Ce fut sans aucun doute le cas d’Etty Hillesum. Là où nous avons beaucoup de chance, c’est que Cécilia Dutter, qui connait intimement son sujet (c’est son troisième livre sur Etty Hillesum) relève de façon lumineuse les jalons de ce cheminement.

 

Ainsi, voici comment l’auteur perçoit Etty à travers les premières pages de son journal (mars 1941) :

 

« Repliée sur elle-même, la jeune femme interprète le monde par le prisme de ses ressentis en dents de scie. Émotionnellement instable, Elle ramène tout à elle et ne cesse de s’observer. Or, ce qu’elle voit ne lui plait pas. Son juge intérieur est impitoyable : elle n'est pas celle qu'elle voudrait être. Alors, inlassablement, elle demande aux autres, tout particulièrement aux hommes avec lesquels elle multiplie les aventures amoureuses, d’accréditer sa valeur et de venir nourrir une confiance en elle qui lui fait cruellement défaut. » p. 20

 

Cette description ne manque pas de faire penser aux traits dégradés du 4. Mais le travail intensif qu’Etty accomplit avec son thérapeute va porter ses fruits. L’auteur décrit le chemin d’introspection d’Etty et fait état d’un changement de perspective qui ressemble fort à l’intégration des qualités élevées du 1 : vivre ancré dans le réel et y faire la part de ce qui est bon et bien :

 

« Apprendre à vivre l’instant présent, qui plus est dans un contexte aussi douloureux que celui qu’elle subit, est une prouesse. Ayant appris à ne plus ressasser les traumatismes et les erreurs de jadis, (…) elle décide d’ancrer son existence dans une dilatation de l’instant présent, cours supérieur des choses, où la beauté, la poésie, le sacré de la vie s’illustrent dans de petits riens qu’elle saisit et met en exergue. »  p. 39

 

Puis on la voit s’envoler clairement vers les qualités élevées du 7 :

 

« Cette joie surnaturelle et spontanée s’apparente à celle du jeune enfant innocent pour qui l’existence est simple, évidente. Etty la redécouvre en dégageant son coeur des soucis et ruminations qui le salissent. Car au plus profond d’elle, la joie primordiale reste intacte. Tout devient prétexte à s’extasier… » p. 40

 

Les qualités élevées du 7 étant diamétralement opposées aux traits dégradés du 4, Etty a fait le grand écart…et il semble qu’elle peut désormais « tout danser». Bien que ne connaissant pas l’Ennéagramme, en suivant le cheminement d’Etty, Cécilia Dutter nous initie aux différents territoires de l’être et nous donne des pistes de réflexion pour chacun.

Ainsi, au terme de notre lecture, nous arrivons à la conclusion qu’en dépit de sa vie très courte, et dans des circonstances terriblement inhumaines, Etty Hillesum a connu toutes les dimensions de l’être, soit dit autrement, la vie en plénitude. Comme si elle avait mis les bouchées doubles dans le temps qui lui restait pour incarner tout ce qu’elle pouvait de cette graine d’être qui nous constitue, nous les humains.

 

Et de fait, il lui restait peu de temps : elle est morte à 29 ans.

 

Les connaisseurs de l’Ennéagramme se régaleront sans doute comme moi à la lecture de ces perles pour la connaissance de soi, mais je recommande ce livre à toute personne qui se pose cette fameuse question « Qui suis-je ? », car Etty a fait le tour de l’humain pour nous et il est difficile de trouver meilleur guide.

 

L’autre conclusion à laquelle nous conduit ce livre, est qu’un travail psychologique authentique qui permet de guérir les blessures obstruant notre chemin et par là-même d’apaiser notre ego, conduit naturellement à un cheminement spirituel. Car plonger dans le puits profond de l’âme humaine mène à une rencontre intime avec ce qui, en nous, n’est pas de nous, et est immensément plus grand que nous. 

Etty le formule très simplement :

 

« II y a en moi un puits très profond, et dans ce puits il y a Dieu. » P. 143.

 

Cette trajectoire fulgurante, où immanence et transcendance se rejoignent, s’achève donc dans une conversation intime et permanente avec Dieu, tout en côtoyant quotidiennement et au plus près, la face la plus sombre de l’homme.

Ainsi, au plus noir de la nuit, nous offre-t-elle cette parole magnifique :

 

« Je vais t’aider, mon Dieu, à ne pas t’éteindre en moi, mais je ne puis rien garantir d'avance. Une chose cependant m'apparaît de plus en plus clairement : ce n'est pas toi qui peut nous aider, mais nous qui pouvons t’aider - et ce faisant, nous nous aidons nous-mêmes. C'est tout ce qu'il est possible de sauver en cet époque et c'est la seule chose qui compte : un peu de toi en nous, mon Dieu.»

 

Pour finir, il faut noter que « Vivre libre avec Etty » est un livre qui s’adresse à tous : que Dieu fasse partie ou non du paysage, on peut et on doit, comme Etty l’a fait, se mettre en chemin. Et le reste, finalement, ne nous appartient pas.

 

Je laisse la dernière parole à Etty…

 

«  Il suffirait de l'existence d'un seul être humain digne de ce nom 

pour croire en l'homme et en L’humanité. »  p. 79

 

Nous venons assurément d’en rencontrer un.

 

***

Si cette approche de l'Ennéagramme vous interpelle et si vous avez envie d'approfondir ce voyage dans les 9 territoires de l'être, consultez l'agenda pour connaitre les prochains week-ends

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    De la Thebeaudiere (mercredi, 16 octobre 2019 14:45)

    Coucou Dorothee !
    Tu fais des we Ennéagramme parfois à Londres non ?
    Si oui peux tu me donner les dates pour une amie. Merci
    Je t embrasse
    Albane