L’Ennéagramme : connaitre les effets secondaires !

Oui l’Ennéagramme peut avoir des effets secondaires…

 

Parlons d’abord des effets immédiats, ceux qui sont mis en avant dans toute brochure présentant un stage Ennéagramme : « Mieux se connaitre et mieux connaitre les autres », soit dit autrement, comprendre de façon rationnelle et construite pourquoi nous les humains ne voyons pas le monde tous de la même façon, et pourquoi nous réagissons différemment, voire de façon diamétralement opposée.

 

La personnalité est une structure psychique faite d’automatismes dont, pour la plupart, nous n’avons pas conscience. Notre personnalité est aussi l’image que nous avons de nous-même et le visage que nous montrons au monde. Comprendre avec l’Ennéagramme les ressorts et mécanismes de notre personnalité, lesquels régissent notre quotidien, revient ainsi à mettre en ordre les pièces d’un puzzle : le tas de pièces entassées pêle-mêle se transforme en une image lisible et enfin compréhensible.

 

Cette compréhension est généralement vécue comme un grand soulagement car nous avons besoin de mettre du sens sur tout ce qui croise notre perception. Le mental veut et cherche du sens, de la clarté…bref, un peu de lumière.

 

Le corollaire non négligeable de cet éclaircissement est que soudain quelque chose s’assouplit et s’élargit au niveau du coeur. Quand on comprend l’autre, son besoin et sa motivation, c’est déjà plus difficile de le juger…Ainsi une fibre de compassion se met à vibrer là où avant il y avait réflexe de fermeture défensive avec jugement et sentence.

 

De la clarté et une ouverture du coeur comme fruits premiers et immédiats, avec la perspective d’une meilleure communication et d’un mieux-vivre ensemble, c’est déjà pas mal. En tous cas, c’est absolument le « b-a ba » d’une première expérience Ennéagramme.

 

Parlons maintenant des effets secondaires ! Mon expérience personnelle m’a permis d’en recenser trois principaux. 

 

Le premier effet secondaire va être de se réconcilier profondément avec soi-même, son histoire, son vécu, sa part d’ombre. La guerre contre soi-même est finie : la lumière et l’ombre s’apprivoisent, et cette unité va  permettre de construire une estime de soi saine. C’est très important : impossible de faire un quelconque travail sur soi si l’on ne s’aime pas un minimum. Ainsi l’ombre et la lumière, que j’accepte en moi, trouvent chacune leur juste place et deviennent la matière première de mon travail.

 

Cette réconciliation profonde, soit dit en passant, n’a rien de miraculeux. Elle réside simplement dans le fait que l’Ennéagramme nous présente toujours l’ombre en regard d’une lumière (c’est tout du moins la spécificité de l'approche Riso-Hudson que j’enseigne). 

Inutile de dire que contacter cette lumière est essentiel : si vous voulez avancer, c’est elle qui vous donnera l’énergie de le faire. 

 

Le deuxième effet secondaire est d’accepter une réalité que l’Ennéagramme rend évidente, même si elle est rude dans les premiers temps : je suis responsable de moi-même, c’est à dire de mes émotions, de mes ressentis, de mes pensées, de mes réactions. Tout cela, c’est moi et seulement moi. Je ne suis pas maitre de ce qui se passe autour de moi, de ce que les autres font autour de moi, mais je suis l’auteur, le compositeur, le réalisateur et l’interprète de ce qui se passe en moi. 

 

La bonne nouvelle, c’est que je me découvre un pouvoir immense sur ma vie, et donc une liberté…la mauvaise nouvelle, si je suis cohérente, c’est que je ne peux plus blâmer personne pour mes ressentis intérieurs. Adieu la position « enviable » de victime où l’on a toutes les excuses pour se lamenter au lieu de se prendre en main.

 

Troisième effet secondaire : je comprends que je ne suis pas ma personnalité, c’est à dire que je suis bien davantage, immensément davantage que ma personnalité. Et dans l’approche Riso-Hudson, on enfonce le clou en martelant que « les problèmes de la personnalité ne seront jamais résolus par la personnalité. »

 

Alors, si je ne suis pas ma personnalité, qui suis-je?…Et mes problèmes de personnalité, on en fait quoi? Vertigineuse question…mais l’Ennéagramme nous permet d’accéder à la réponse : je découvre que je suis d’abord et avant tout une personne, complète, pleine et entière. Dans mon cours, j’aide mon auditoire à visualiser cette potentialité infinie en évoquant une graine d’être. Et comme toutes les graines de la nature, cette graine est complète : rien à ajouter, rien à enlever. Cette graine est ma vraie nature, au-delà de ma personnalité. C’est aussi et surtout le lieu de ma liberté d’être. Rien à voir, donc, avec la personnalité. Cette graine est magnifiquement et subtilement décrite par l’Ennéagramme qui est aussi (et avant tout) la carte des neuf territoires de notre experience humaine.

 

Mais attention : complétude ne veut pas dire autonomie. Cette graine, comme toute graine, aura besoin d’eau et de lumière si elle veut manifester ce qu’elle a en elle…Je vous laisse le soin d’interpréter cette métaphore, dont l’objet, pour le coup, dépasse le champ d’étude de l’Ennéagramme.

 

Pour conclure, si vous vous lancez dans cette aventure Ennéagramme - ce que je souhaite à toute personne désireuse d’avancer sur son chemin - surtout ne vous arrêtez pas aux premiers bienfaits de la connaissance de soi. La finalité de cette démarche n’est pas de se connaitre, de se contempler et de se développer en tant que « chenille », même si on commence par là. En clair, il ne s’agit pas de faire du « developpement personnel », mais de trouver l’énergie et la ressource pour se transformer et devenir ce que nous sommes fondamentalement :«papillon».

 

En ce sens, l’Ennéagramme est bel et bien un outil de transformation. Russ Hudson, co-fondateur de l’Enneagram Institute, l’école où je me suis formée, est toujours très clair à ce sujet. Dans une interview réalisée en 2013, il disait ceci :

 

« La connaissance de soi n’est pas une fin en soi, c’est un pont d’embarquement pour une aventure beaucoup plus vaste. Vous n'apprenez pas à connaître votre type pour avoir des réponses définitives et penser que vous avez tout compris, mais pour pouvoir vous poser des questions bien plus intéressantes sur qui vous êtes.»

 

Ce questionnement là, et l’expérience de la réponse qui jalonne le chemin, changent « la formule chimique » de notre existence. Quand certains parlent d’une deuxième naissance, ce n’est pas un vain mot : il y a un avant et un après.

 

Consulter l'agenda des sessions EnneaTeach : cliquez ici

Consulter la page EnneaTeach pour votre type (avec fiche cadeau à demander) : cliquez ici

Écrire commentaire

Commentaires: 0