Connaissance de soi et foi chrétienne

L’Ennéagramme : un chemin de dépouillement personnel
De tout temps l'homme a cherché à échapper aux pièges de son ego et à la souffrance induite, traits indissociables de notre condition humaine. Si l’on est sincère dans cette quête, on se rend vite à l'évidence que les problèmes engendrés par l'ego ne seront jamais résolus au niveau de l’ego, par l’ego...

Pourquoi ce besoin de juger si profond chez l’homme ?
La chose la plus difficile au monde : ne pas juger, ne pas condamner…Juger et critiquer, dans nos circuits, ca correspond à l’autoroute. Ne pas prendre l’autoroute quand il se présente demande un effort considérable…

Le courage d'être soi
Moi je pense, moi je sais, moi je décide, moi je veux, moi j’exige...Comment peut-il en être autrement ?J’ai été éduqué, je me suis construit pour justement être et faire tout cela. Ma vie autonome en dépend !…Ma vie d’automate aussi.

La joie d’exister
Ce qui reste encore quand il ne reste rien, La simple, pure, joie d’exister.

Après l'Ennéagramme...
Vous lisez ce texte car, tel Obélix, vous êtes un jour tombé dans une marmite pas comme les autres, celle de l’Ennéagramme. En êtes-vous ressorti ? Pour aller où ?

Les personnes qui ont réussi à arrêter de fumer, ou qui du moins ont essayé, ont un avantage pour comprendre ce qui suit. Car en fin de compte, « arrêter de fumer » et « arrêter de ne pas aimer », c’est un peu la même chose !

Qu’y a-t-il de plus difficile que de pardonner ? Et en même temps, qu’y a-t-il de plus pénible que de vivre avec son ressentiment sans arriver à pardonner ?

Beaucoup disent peut-être spontanément que ces deux mots n’ont rien à voir et qu’ils ne devraient pas figurer l’un à côté de l’autre. Pourtant la relecture de textes de la petite Thérèse me dit le contraire.

Pourquoi ce dimanche de Pâques est un Kairos absolument unique dans l’histoire de l’humanité toute entière et ce que veut dire le retour à l'essentiel.


Afficher plus