Connaissance de soi et foi chrétienne

La joie d’exister
Ce qui reste encore quand il ne reste rien, La simple, pure, joie d’exister.

Après l'Ennéagramme...
Vous lisez ce texte car, tel Obélix, vous êtes un jour tombé dans une marmite pas comme les autres, celle de l’Ennéagramme. En êtes-vous ressorti ? Pour aller où ?

Les personnes qui ont réussi à arrêter de fumer, ou qui du moins ont essayé, ont un avantage pour comprendre ce qui suit. Car en fin de compte, « arrêter de fumer » et « arrêter de ne pas aimer », c’est un peu la même chose !

Qu’y a-t-il de plus difficile que de pardonner ? Et en même temps, qu’y a-t-il de plus pénible que de vivre avec son ressentiment sans arriver à pardonner ?

Beaucoup disent peut-être spontanément que ces deux mots n’ont rien à voir et qu’ils ne devraient pas figurer l’un à côté de l’autre. Pourtant la relecture de textes de la petite Thérèse me dit le contraire.

Pourquoi ce dimanche de Pâques est un Kairos absolument unique dans l’histoire de l’humanité toute entière et ce que veut dire le retour à l'essentiel.


J’ai toujours considéré cette vie comme un chemin, sur lequel nous sommes tous pèlerins…Que la destination soit claire ou non, finalement nous avançons. Que se passe-t-il quand nous butons contre un obstacle plus grand que nous ?

Cette partie de nous qui dit constamment « et moi ! Et moi ! Et MOI !!!

Dans cette interview, Anselm Grün, moine bénédictin nous rappelle l'essentiel, à savoir qu'il n'y a pas de conscience de Dieu sans conscience de soi...donc pas de rencontre possible avec Dieu sans rencontre avec soi même. L'Ennéagramme permet cette rencontre avec soi-même, en vérité.

Afficher plus